perspectives OPENBIM en 2021

Si cette question vous trotte dans la tête, vous trouverez probablement la réponse dans cet article publié par Building Smart France Mediaconstruct. 

Lors des vœux virtuels de bSFrance, Pierre MIT (président), Bernard Schaer (président du PN MINnD2) et Yannick Cotherel (président du CST de bSFrance) ont présenté les clés des enjeux et des actions openBIM pour 2021. Retranscription, comme si vous y étiez…

« 2020 marque un tournant dans la disruption numérique du secteur de la Construction, commence P.Mit. Pour entamer ces voeux 2021, dresser un bilan 2020 s’impose.

Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise. La covid a forcé le changement en accélérant la transition digitale des acteurs de la Construction. Les outils et les pratiques numériques – dont le BIM – ont ainsi permis de créer de la stabilité dans un contexte instable.

Si tu veux aller vite, marche seul ; mais si tu veux aller loin, marchons ensemble. Ces nouveaux usages démontrent qu’il est essentiel d’adresser les processus numériquement de bout en bout, pour franchir ainsi les derniers “mètres” qui font toute la différence du point de vue de la productivité. Tel est l’enjeux et le potentiel de la continuité numérique, rendue possible par la collaboration et l’interopérabilité.

Et bSFrance s’est d’autant plus mobilisée

Dans ce contexte, notre devoir était évidemment d’accompagner TOUS les acteurs de la Construction parce qu

e la notion de solidarité interprofessionnelle est inscrite dans nos gênes d’association loi 1901 ; parce que nous portons le BIM pour tous depuis 2007 (projet eXpert) ; parce que notre mission est focalisée sur l’openBIM vecteur de continuité numérique grâce à l’interopérabilité et à de pratiques-métier communes partagées. La covid aura révélé tout le sens de ce credo : le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous.
Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès et travailler ensemble est la réussite.

C’est ce que nous avons réussi à faire cette année malgré tout, en produisant 3 guides (« Modèles d’objets numériques », « Géoréférencer un projet BIM », « Implémenter un système de classification » – téléchargeables gratuitement), en proposant 20 conférences digitales, en menant au bout 3 actions « Compétences ». Grace à l’engagement de nos membres, épaulés par une équipe centrale mobilisée – sous le regard vigilant de notre trésorier – nous avons tenu le cap !

Au-delà des liens qui ont continué d’être tissés en région, des actions communes ont été engagées avec le PN MINnD2, avec qui nous partageons bien plus qu’une vision commune de l’openBIM pour la Construction.

Le virage amorcé en 2020 sera complet en 2021

L’union fait la force. bSFrance sera dépositaire des travaux du PN MINnD lorsque celui-ci aura terminé ses travaux, mais d’ici là nous avons fort à faire, explique B.Schaer. Trois axes de travail sont à l’œuvre notamment en 2021 : structuration de la donnée (avec l’élaboration, la validation et l’implémentation des IFC pour les infras); gestion de la donnée (depuis sa création et pendant la durée de vie d’un ouvrage) induisant la mise en œuvre de la continuité et du jumeau numérique pour opérer les sauts de performances attendus notamment dans le domaine environnemental et énergétique; et enfin les outils nécessaires à cette évolution que sont les plateformes collaboratives (avec des problématiques de propriétés et d’accès à la donnée mais aussi d’IT).

En plus de la coordination de nos travaux et du cycle openBIM à BIM World avec bSFrance, nous organisons cette année un grand congrès international technique – InfraBIM Open à Lyon (30/08-1/09) – pour faire valoir les avancées techniques et nos convictions, et ainsi obtenir l’adhésion et le soutient du terrain comme des décideurs ! Une marche vient d’ailleurs d’être franchie : avec l’intégration du PN MINnD dans le projet ATLAS (sur l’implémentation des standards d’échanges), la Construction rejoint les industries dites du futur – comme l’Automobile et l’Aéronautique – au rang de « filière d’avenir » grâce l’openBIM.

Pour en savoir plus et lire l’article complet c’est par ici 

 

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra