Utilisation de la Réalité Virtuelle dans la construction

Définitions de la Réalité Virtuelle, Augmentée et Mixte

Ces technologies immersives, en perpétuelle évolution, nous ont tous fait rêver, voire redevenir de grands enfants. Si vous ne partagez pas notre point de vue, regardez de toute urgence Ready Player One, réalisé par Steven Spielberg en 2018. Ce film est un must have dans sa vidéothèque quand on parle de réalité virtuelle, tant celle-ci y est bluffante et particulièrement réaliste. Si la science-fiction ou les jeux vidéo font la part belle à la VR, voyons ensemble dans ce premier épisode où nous en sommes concrètement dans les métiers de la construction (infra).

La Réalité Virtuelle

imagin VR

Cette technologie permet de s’immerger, d’interagir et se projeter dans un environnement en images de synthèse dans lequel on ne voit que du virtuel. Avec la réalité virtuelle, nous ne sommes plus dans la réalité mais dans un monde virtuel, qui permet par exemple, de naviguer dans un futur chantier, de réaliser du prototypage virtuel et ainsi mieux appréhender sur les projets en phase d’études, conception ou avant-vente.

Il existe 2 grandes familles d’outils de visualisation en Réalité Virtuelle, les Casques VR (en mono-utilisateur, plutôt orienté jeux vidéo) et les solutions de type CAVE (davantage collaboratif et dédiées au monde professionnel), comme celles proposée par Imagin-VR.

La Réalité Augmentée et la Réalité Augmentée Mixte

Ces technologies permettent de superposer des informations numériques, de façon co-localisée*, avec le réel. Dans les 2 cas il y a bien un lien avec l’environnement réel, sur lequel on vient ajouter des éléments virtuels. Pour la réalité augmentée mixte l’idée est de superposer à l’échelle 1 la maquette numérique d’un bâtiment ou d’une infrastructure sur la réalité. Nous ne sommes plus à l’échelle miniature, nous superposons à grandeur réelle la maquette numérique. Nous sommes donc bien dans une activité mixte, permettant de circuler dans la réalité tout en ayant la maquette virtuelle autour de soi.

Etat des lieux quant à l’utilisation de ces technologies dans les métiers de la construction

La Réalité Virtuelle avec Marc Travers

« Cette technologie est mature et fonctionne très bien dans un processus BIM, notamment dans la maquette numérique ou jumeaux numériques*. Si le BIM se met en place de manière intelligente, et que les éditeurs de logiciels travaillent vraiment sur l’interopérabilité, cette technologie sera vraiment pertinente. En attendant, pour pallier les limites actuelles, nous avons développé une suite logicielle qui permet de récupérer différents formats de fichiers, de créer des fonctions interactives et d’en faire des applications VR « clé en main ».

Dans les métiers de la construction, la Réalité Virtuelle permet aujourd’hui de réaliser rapidement et simplement des revues de projet étude interne ou encore de créer une maquette de présentation dynamique tout au long du projet d’un bâtiment BIM. Très visuelle, celle-ci permet de mieux appréhender et de communiquer sur un projet, car tout le monde n’est pas toujours à l’aise dans la lecture d’un plan ».

La Réalité Augmentée et la Réalité Mixte avec Laurent Bartholomeus

réalité virtuelle construction

« Nous sommes encore très nettement liés à la capacité de disposer de jumeaux numériques* car ce n’est pas toujours le cas sur les chantiers. Il y a encore un manque de maturité, même si cela avance. Nous sommes encore aujourd’hui sur des technologies innovantes, qui ne se sont pas massifiées.

Il y a quelques entreprises avant-gardistes qui commencent à les utiliser. Pour autant, les tablettes, I Pad ou smartphone embarquent de plus en plus de réalité augmentée. Nous voyons bien que les appareils grand public vont nous permettre de mieux appréhender ces technologies, pour des usages privés ou professionnels. Quoi qu’il en soit, nous sommes encore dans une phase « early adopters* ».

Si le cinéma, les jeux vidéo ou encore les smartphones se sont emparés de la VR et RA, la fiction a encore une petite longueur d’avance dans les métiers de la construction (infra). Pour autant, nos experts sont unanimes, des apports pertinents émergent sous l’effet combiné du déploiement du BIM et de la révolution digitale.

C’est ce que nous vous proposons d’aborder dans notre deuxième épisode : Quels peuvent être les apports de ces technologies pour les métiers de l’Infra ?

*co-localisée : la référence numérique, virtuelle doit être au même endroit que la référence réelle donc co-localisée. Pour des projets d’envergure avec de grandes dimensions, on parlera de géolocalisation.
*jumeau numérique : il s’agit de la réplique d’un objet, d’un bâtiment, de réseaux au format numérique.
*early adopters : adopteurs précoces, se dit d’une personne qui a pour habitude d’acheter systématiquement les nouveaux produits.


Pour ne pas manquer nos prochaines publications, inscrivez-vous à notre newsletter !

flèche vers le bas

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra